Economie, bourse, crise

Selon Le Monde (« Bourses, croissance, le calme avant la tempête », 7 juillet 2019, E. Barthet, V. Chocron) les économistes craignent de plus en plus la formation et l'éclatement de bulles spéculatives. Le signal d'alarme : les bourses n'ont jamais été aussi hautes et la progression est toujours forte - Wall Street en particulier vit le plus long cycle de hausse de son histoire et a encore gagné plus de 15% depuis le début de l'année quand le CAC 40 grimpait lui de plus de 18% - alors même que la croissance ralentie et que les menaces sur les fondamentaux se multiplient. En effet, la croissance mondiale est prévue à +2,7% en 2019 et 2020 contre plus de 3% les deux années précédentes, la croissance industrielle chinoise ne cesse de baisser et la guerre commerciale avec les états unis pourrait peser lourdement sur cette économie moteur de la croissance mondiale, l'endettement mondial a augmenté de 50% en dix ans et les volumes de prêts risqué ont doublé en dix ans. Bref tout va bien puisque les banques centrales sont enfermées dans une fuite en avant : obligées de nourrir le système pour éviter le krach, mais augmentant par la même occasion la taille des bulles spéculatives et la violence des chocs en cas d'éclatement… Plus dure sera la chute…
Industrie Pharmaceutique / pénurie de médicaments
Médiapart (« pénurie de médicament, le dangereux business de l'industrie pharmaceutique », 7 juillet 2019, R le Saint) attire l'attention sur les pénuries de médicament qui seraient deux fois plus nombreuses qu'il y a dix ans y compris pour les remèdes vitaux. Les laboratoires se concentreraient en effets sur les médicaments pour les rentables et sous-traiteraient largement les autres en Asie ou les ruptures de production sont nombreuses en particulier pour des soucis de qualités. Heureusement tout va bien puisque le gouvernement vient d'annoncer un plan anti pénurie et que les laboratoires continuent d'augmenter leurs bénéfices : le bénéfice net par action de Sanofi est ainsi ressorti en hausse de +9,4% sur le premier trimestre 2019.
EDF / Stockage des déchets nucléaires
La cours des comptes a publié le 4 juillet (« L'aval du cycle du combustible nucléaire ») un rapport très critique sur la gestion des déchets nucléaires en soulignant que le coût du site de stockage de Bure, déjà estimé à 26 milliards d'euros en 2016, devrait être largement réévalué. Elle critique aussi le peu d'information des francçais sur le sujet (vous le saviez vous ? moi pas !). Après le fiasco de l'EPR de Flamenville – coût désormais estimé à plus de 12 milliards d'euros - dont l'abandon est désormais ouvertement évoqué par certains cela fait beaucoup. Heureusement tout va bien, plutôt que se disperser sur ces « petits » soucis, EDF et l'Etat concentrent leurs « énergies » sur leur projet « Hercule » de démantèlement du Groupe pour mieux faire sortir l'Etat du capital …. sauf de la partie nucléaire je vous rassure ….
Uberisation/ Prud'hommes
Le 27 juin, quatre ex-livreurs de la plate-forme Take Eat Easy obtiennent des indemnités aux prud'hommes : après trois ans de combat judiciaire, ils ont été reconnus salariés de la société de livraison de repas. Mais tout va bien, la société en question a fait faillite en 2016 laissant 2 500 livreurs sur le carreau et ne risque donc pas d'être mise en difficulté par cette décision !
Procès France Télecom / RPS
Le procès France Telecom a eu le mérite de mettre sur le devant de la scène l'impact mortel des méthodes de management. Un chiffre à retenir : selon une étude citée au cours du procès, de manière générale 44% des victimes de harcèlement moral ont songé à se suicider. Mais tout va bien la justice suit son cours !